LE QUARANTE

SEPT SPOTS À NE PAS RATER

Emblématiques de l’ancien Crédit Foncier ou porteurs de la geste architecturale du cabinet Gaudin, ces espaces au cœur du Quarante, patrimoine commun à tous les habitants de l’agglomération, sont à découvrir dès le 19 novembre et pendant toute la semaine inaugurale avec ou sans guide.

Publié le

La rue intérieure

Entrer au Quarante par ce long couloir couronné par une verrière est une expérience à part entière. La lumière naturelle organise un cheminement naturel entre le bâtiment historique de l’ancien Crédit Foncier et l’extension dessinée par l’architecte Bruno Gaudin. Cette véritable rue intérieure, largement ouverte sur l’extérieur, avec un parvis au nord et le jardin au sud, permet la circulation entre le parking du plateau Jean Macé et le centre-ville. L’élégance, la clarté et les lignes belles verticales frappent le visiteur.

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/ATELIERS/photo_une_llv.jpg


La salle des coffres

D’une superficie de 1 500 m2 pour une hauteur de 9 mètres sous plafond, la salle des coffres impressionne par son gigantisme. Autrefois au cœur de l’intense activité de près de 300 employés, l’espace était marqué, de part et d’autre d’un grand couloir central, de trois niveaux de mezzanines métalliques accueillant des armoires. Désormais le sol en mosaïques  d’origine s’intègre parfaitement à un nouvel espace présentant deux cubes dans le cube, avec, à gauche, un auditorium et, à droite, des salles dédiées principalement aux pratiques artistiques

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/DSC00798.jpg.


Le bunker

Le bunker aux murs de béton armé d’une épaisseur de 1,50 mètre où étaient autrefois entreposés les titres les plus précieux contenus dans la banque est un autre élément impressionnant du site. Et un rappel des heures plus sombres puisqu’il a donné refuge à près de 800 personnes lors des bombardements alliés qui ont frappé la ville en juin et juillet 1944. Le mécanisme impressionnant des lourdes portes a été conservé pour rappeler la fonction de chambre forte de cet espace et son histoire. Ce bunker accueillera les futurs studios de répétition. On y accède par un escalier étroit creusé dans la roche.

 

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/porte_bunker.jpg


Façade ouest / entrée historique

Le sigle CFF (Crédit Foncier de France) marque encore la façade ouest de l’imposant bâtiment aux lignes épurées, parfait exemple de l’architecture fonctionnelle et rationaliste de l’époque de construction. L’emploi du béton armé, nouveau matériau aux propriétés
plastiques indéniables, permet, dans la droite ligne des travaux conduits par Auguste Perret ou Le Corbusier, de privilégier les formes géométriques simples et l’équilibre entre les pleins et les vides. Cette entrée est visible depuis la rue du Britais.

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/DSC09135.jpg

L’escalier monumental

Le bel escalier double a été conservé et constitue une autre colonne vertébrale du Quarante. Point de passage naturel, il se déploie du rez-de-jardin au R+3, l’étage des salles d’apprentissage musical.

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/LE_40_ESCALIERS.png


La vue panoramique

Au dernier étage, une salle entièrement vitrée offre une vue imprenable sur Laval et la campagne environnante : la dépression formée par le ruisseau Saint-Martin au creux de laquelle on peut reconnaître notamment la silhouette marquée par ses pignons triangulaires de l’église des Cordeliers ; plus loin, le pont d’Avesnières et les premières frondaisons du bois de L’Huisserie. Un lieu lumineux propre à l’échange, la détente ou la création artistique.

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/vue_de_la_salle_de_danse.jpg


L’extension contemporaine

La façade sud du Quarante tranche volontairement par des choix architecturaux audacieux. Utilisant le matériau innovant qu’est l’aluminium anodisé, Bruno Gaudin a fait le pari d’une façade lumineuse sur laquelle se reflète, à chaque heure du jour et suivant les saisons, une lumière différente, s’inspirant du principe utilisé à la Philharmonie de Paris. Tourné vers le centre- ville de Laval, le flanc méridional du nouveau bâtiment semble vouloir s’animer et gagner ses galons de phare culturel pour le territoire.

https://www.laval.fr/fileadmin/Grands_Projets/EX_CREDIT_FONCIER/LE_QUARANTE/facade_du_40.jpg

 

Pour tout savoir sur le Quarante, cliquez ici

 

  À lire aussi...

  À regarder sans modération...

  À télécharger...