APPEL A PROJETS

Résidence d'éducation artistique et culturelle

Dans le cadre du Contrat Local d’Éducation Artistique et Culturelle (CLEAC), la ville de Laval (Mayenne), le Ministère de la Culture - Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire, et le Ministère de l’Éducation Nationale souhaitent mettre en oeuvre des résidences d'action territoriale pour l’année 2018/2019.

Publié le

Celles-ci se définissent comme des résidences d'éducation artistique et culturelle destinées aux habitants du territoire et prioritairement aux jeunes. Elles reposent sur les trois piliers de l'éducation artistique et culturelle :
• l'accès aux oeuvres et aux artistes ;
• la pratique artistique ;
• l'acquisition d'une connaissance et l'appropriation d'un champ artistique.

Pour l'artiste ou le collectif résident, il s'agit plus particulièrement de s'engager dans une démarche de transmission donnant à voir et à comprendre la recherche artistique qui l'anime ainsi que les processus de création qu'il met en oeuvre (recherche, expérimentation, réalisation).

Définition de la résidence d’Éducation Artistique et culturelle

La résidence d'action territoriale est organisée à des fins d'éducation artistique et culturelle et s'adresse en particulier à des artistes plasticiens ou à des architectes urbanistes. Le projet vise à la réalisation d'une oeuvre collaborative en écho à la restructuration du quartier de la gare. Il repose sur une forte disponibilité de l'artiste ou du collectif, durant deux mois minimum (soit 8 semaines de présence effective) pouvant être échelonnés, parallèlement à une diffusion de son oeuvre en lieux dédiés ou non.

Ces actions doivent être préparées en amont avec divers partenaires du territoire : acteurs impliqués dans le domaine des arts et de la culture, et structures touchant l'enfance et la jeunesse.

Il est essentiel que les artistes en résidence aient des capacités de dialogue, d’écoute, de prise en compte de de la singularité et la spécificité du quartier, et de mise en commun des attentes et des besoins des habitants et des partenaires. Le projet doit être suffisamment clair pour être saisi par les partenaires et suffisamment ouvert pour que chacun y contribue. Ces actions peuvent avoir lieu au sein des lieux d'accueil et de vie des enfants et des jeunes sur les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires (notamment établissements d'enseignement et centres de loisirs), ainsi que dans l'espace public ou sur tout autre site qui paraîtra approprié à l'artiste ou au collectif résident et à ses partenaires locaux.

La résidence comprend un temps dédié à la médiation, évalué à la moitié du temps total de résidence , et un temps dédié à la création.

Temps de médiation : ce temps est consacré à des actions de médiation définies avec la ville de Laval et les partenaires du projet. Dans le respect de la démarche artistique de l'artiste ou du collectif, ces actions pourront par exemple prendre la forme d'ateliers de pratiques, de rencontres autour du travail de création, de formations, de visites ou de découverte d'autres oeuvres relevant du même champ artistique ou d'esthétiques complémentaires (arts plastiques, patrimoine, architecture...).

Temps de création : la résidence offrira à l'artiste la liberté d'articuler le temps spécifiquement consacré au projet, en fonction du cadre et du contexte décrits au § II-1, avec son travail de création en cours.

 

Le projet de création

Le projet consiste à créer une oeuvre participative originale et conviviale invitant les voyageurs ou les habitants à faire une halte sur le parvis de la Gare. Cette oeuvre aura vocation à être pérenne. Elle pourra être composée à partir d'éléments puisant dans le répertoire plastique du quartier, tant ancien que contemporain : volumétrie, matériaux, sculptures, espaces sensibles... Le projet s'effectuera en partenariat avec les acteurs locaux du quartier : LMA (Laval-Mayenne-Aménagements), la SNCF et les services de la ville (urbanisme, espaces verts...).

Les modalités envisagées pour la restitution du processus de création et/ou de mise en place de l’oeuvre sont à inclure dans la présentation du projet.

Objectifs de la résidence

L'objectif de la résidence d'artiste est triple :
• Sensibiliser à la transformation urbaine.
• Sensibiliser à la création architecturale et plastique in situ.
• Encourager une pratique artistique et culturelle à travers la rencontre avec des oeuvres plastiques, architecturales et patrimoniales.

Déroulement de la résidence

Une première étape sera à effectuer en amont de la résidence, dès que l'artiste ou le collectif aura été sélectionné. Elle consistera à :
• Rencontrer l'équipe du service patrimoine de la Ville de Laval, qui est le service porteur du projet pour définir les termes de la résidence et préciser l'intention finale autour de la proposition artistique initiale.

• Mettre en place avec le service patrimoine une démarche de découverte sensible du quartier, avec un échange autour de ses caractéristiques plastiques.

L'artiste ou le collectif sera ensuite amené à prendre contact avec les partenaires intéressés pour participer à la résidence, dans le cadre d'une rencontre mise en place par le service patrimoine. Suite à cette rencontre des acteurs, le projet sera précisé pour chaque structure partenaire.

En compagnie du service patrimoine, l'artiste ou le collectif échangera notamment avec les élèves des différents établissements scolaires et les jeunes mobilisés hors temps scolaire autour de la découverte plastique du quartier. Une restitution sensible nourrira les ateliers de création et les actions de médiation mis en oeuvre pour le projet.

La dernière étape constituera en une restitution de la résidence. Elle se déroulera en mai et sera l'occasion d'une présentation à l'ensemble des acteurs et partenaires du projet du processus de création et de réalisation de l'oeuvre.

  Laval, Ville d'Art et d'Histoire

Créé en 1985, le label « Villes ou Pays d’Art et d’Histoire » est attribué par le Ministère de la Culture à des collectivités locales qui souhaitent valoriser leur patrimoine, favoriser la création architecturale et promouvoir la qualité dans les espaces bâtis ou aménagés. Il s’appuie sur une définition particulièrement riche de la notion de patrimoine puisqu’il concerne aussi bien l’ensemble du patrimoine bâti de la ville que les patrimoines naturel, industriel, archéologique ou immatériel ainsi que la mémoire des habitants.

Cette volonté se traduit par la mise en oeuvre d’une convention « Ville d’Art et d’Histoire » ou « Pays d’Art et d’Histoire », élaborée en concertation avec les communes à partir d’objectifs de valorisation concertés.

Pour ce faire, la Ville de Laval a créé un service patrimonial dirigé par un animateur de l’architecture et du patrimoine. Celui-ci coordonne les actions sous label. Les Villes et Pays d’Art et d’Histoire constituent un réseau national qui permet l’échange des expériences les plus innovantes. À proximité de Laval, le label a été attribué à Angers, Rennes, Vitré, Fougères, Dinan, Saumur, Coëvrons-Mayenne, La vallée du Loir, Nantes, Fontenay le Comte, Guérande, le Perche Sarthois et Le Mans.

Après 23 ans d’actions innovantes menées dans le cadre du réseau national depuis 1993 pour valoriser la ville auprès d’un large public, la convention a été adoptée en 2016 à partir d’un projet ambitieux.
Cette nouvelle convention conforte la démarche de regroupement des compétences patrimoniales :

• médiation ;
• archéologie (service agréé pour l’archéologie préventive renouvelé le 16 décembre 2015) ;
• restauration et inventaire (conventionnement avec la Région des Pays de la Loire).

Trois axes de développement ont été retenus :
• Renforcer le rayonnement de la ville en identifiant mieux le territoire lavallois, ses quartiers et son pays.
• Élargir l’offre de médiation en intégrant l’ensemble des nouveaux moyens de communication, les outils de réalité virtuelle et des actions participatives vers l’ensemble des publics.
• Mieux intégrer le service aux actions en faveur de la ville et du territoire en mouvement (archéologie, architecture, restaurations etc).

Les compétences liées à l’administration, à la médiation et à l’inventaire sont regroupées au sein de la maison du Grand Veneur, site emblématique du centre historique. Le pôle archéologique agréé est installé, quant à lui, sur le site du musée-école de la Perrine. L’espace Alain Gerbault (jardin de la Perrine), dédié à la mémoire du navigateur humaniste lavallois, les anciens Bains-Douches municipaux et le bateau-lavoir Saint-Julien (quai Paul Boudet) sont également accessibles au public lors de la saison estivale.

Le quartier de la Gare : entre le Centre-ville et les Pommeraies

La ville de Laval compte 49 000 habitants au coeur d'une agglomération de 100 000 habitants. Le secteur de la Gare relève majoritairement du quartier Centre-Ville, avec une emprise sur le quartier des Pommeraies.

Il est délimité par :
• au nord, la rue du stade ;
• à l'est la rue de Paris ;
• au sud la rue de la Paix ;
• à l'ouest la rivière La Mayenne.

Il est actuellement en train d'émerger et d'effectuer une mutation importante avec des travaux de
rénovation des abords de la gare et des travaux de création d'un nouvel ensemble architectural et urbain.

Une présentation complète du projet dans son contexte est disponible en cliquant ici

 

Le quartier est situé à un emplacement stratégique dans la ville, entre le quartier des Pommeraies, qui vient de faire l'objet d'un plan de rénovation urbaine, et le centre-ville. Ce territoire compte plusieurs établissements scolaires : quatre écoles, deux collèges et un lycée d'enseignement général et technologique.

 

Pilotage de la résidence

Le jury est composé d'élus et de techniciens de la Ville et de représentants des partenaires institutionnels : Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire - Ministère de la Culture, et Ministère de l'Éducation Nationale . Il valide les candidatures puis établit une pré-sélection. Celle-ci donnera lieu à un entretien individuel en présentiel afin de choisir l'artiste ou le collectif.

La résidence est coordonnée par le service patrimoine qui a pour mission, sous la responsabilité de la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Laval :
• d'accueillir et guider l'artiste ou le collectif résident dans la découverte du territoire ;
• de veiller aux bonnes conditions de son séjour et de son travail ;
• d'organiser les rencontres avec les professionnels et les partenaires du territoire ;
• d'assurer la mise en oeuvre et la coordination des partenariats ;
• d'organiser et suivre la réalisation des actions ;
• de faciliter la présentation de ses oeuvres ;
• d'être garant de la cohésion du projet à l'échelle du territoire ;
• d'assurer le suivi technique et administratif de la résidence.

 

Conditions matérielles et cadre juridique de la résidence

La durée de la résidence est de 8 semaines, comprises entre novembre 2018 et mai 2019, avec possibilité de fractionnement en plusieurs périodes.
L’artiste ou le collectif sélectionné bénéficie d'une allocation de résidence de 10 000 euros. Cette allocation est prise en charge par la Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire - Ministère de la Culture, et inclut les frais de rémunération, de transport et de repas durant le temps de la résidence.
Un contrat de résidence spécifiant les engagements respectifs des parties est signé avant le début de la résidence entre la ville de Laval et l’artiste ou le collectif résident. Il précise le calendrier de la résidence, l'échéancier de versement de l'allocation de résidence, et les conditions de prise charge par la ville de Laval :
• d'un lieu d'hébergement ;
• des frais liés à d'éventuels déplacements de l'intervenant en dehors de la période de résidence ;
• du coût des ateliers de création ;
• du coût de réalisation et de mise en place de l'oeuvre.

La ville de Laval s'engage par ailleurs à :
• proposer à l'artiste ou au collectif résident des lieux pour réaliser son oeuvre ;
• indiquer le ou les lieux choisis pour la réalisation ainsi que les contraintes techniques ;
• contacter l'ABF et le service urbanisme pour les autorisations d'installation sur la voie publique.

 

Candidatures

Peut faire acte de candidature tout artiste ou collectif résidant en France ou à l'étranger, justifiant d'une production régulière et récente dans le champ de l'architecture ou des arts visuels, et affilié à une structure morale lui permettant de transmettre un n° de SIRET.

Pour une implication efficace dans la relation avec tous les acteurs et partenaires, la maîtrise de la langue française est nécessaire.
L’artiste ou le collectif doit être autonome dans ses déplacements.


Le candidat devra fournir les éléments suivants :
• Un CV détaillé ;
• Un dossier artistique présentant un ensemble d’oeuvres représentatif de la démarche artistique et
témoignant de son expérience dans un projet d'éducation artistique et culturelle ;
• Une courte note d'intention décrivant la démarche globale envisagée dans le cadre de la résidence ;
• Les périodes possibles de présence ;
• Un budget distinguant les achats de matériaux nécessaires aux temps d'ateliers et ceux utilisés pour la création finale.

 

La date limite de dépôt des dossiers, version papier et numérique, est fixée au 1er octobre 2018.

Par voie postale :
Direction des Affaires Culturelles - Salle la Scomam
19 rue Léo Lagrange et rue de l'Ermitage - 53000 Laval

ET

Direction Régionale des Affaires Culturelles
Service Éducation artistique et culturelle
1 rue Stanislas Baudry
BP 63518
44035 Nantes Cedex 1

Par voie électronique :
chantal.billard@culture.gouv.fr
amelie.desercey@laval.fr
olivier.michaud@laval.fr
Le dossier doit être envoyé en un seul fichier PDF (10 Mo max.).